Gendarmerie royale du Canada

Contexte opérationnel

Liste des acronymes et abréviations

GRC
Gendarmerie royale du Canada

Les perturbations continues liées à la pandémie et au changement climatique, la surveillance civile accrue et l'examen plus minutieux de la part du public ont eu une incidence sur le contexte opérationnel de la GRC en 2022-2023. L'instabilité sociale et économique, les facteurs environnementaux et les changements technologiques ont posé des défis. Ces défis ont créé des occasions d'examiner les interventions policières traditionnelles et ont façonné le projet de modernisation de la GRC qui est en cours.

Durant la période visée, la GRC a soutenu et renforcé la sécurité publique dans 150 municipalités, plus de 600 communautés autochtones et de nombreuses petites localités isolées. En tant que police compétente sur 75 % du territoire canadien, la GRC compte plus de 700 détachements dans tout le pays. La GRC offre également une expertise reconnue au niveau international en dispensant une formation spécialisée aux policiers et en menant des activités de police internationale, y compris des opérations de maintien de la paix.

Les événements climatiques tels que les feux de forêt, les vagues de chaleur et de froid record, les ouragans frappant la côte Est, un derecho dévastateur dans certaines parties de l'Ontario et du Québec, et les inondations ont tous contribué à l'augmentation des déplacements et de la criminalité en 2022-2023. Ces événements climatiques ont nécessité une intervention souple et adaptable de la part de la GRC pour soutenir les personnes déplacées ainsi que les autres premiers intervenants.

La GRC s'est engagée activement dans le processus continu de réconciliation et a collaboré avec les dirigeants nationaux des inuits, des Premières nations et des métis. Cette démarche est importante pour renforcer les relations et la confiance, ainsi que le partage d'informations et la collaboration avec les partenaires autochtones.

L'accent a été mis de plus en plus sur les appels de service liés à la santé mentale et sur le trafic d'opioïdes qui continue de contribuer à la crise du fentanyl au Canada.

La GRC a soutenu les efforts du Canada pour contrer les activités hostiles par des acteurs, des institutions et des processus étatiques, et la perturbation d'activités présumées au Canada qui étaient dirigées par des acteurs étrangers. La sécurité nationale reste un domaine d'action important. La protection des institutions démocratiques, l'extrémisme à caractère idéologique, la cybercriminalité, le crime organisé intérieur et transnational et la criminalité financière, sont d'autres domaines d'action privilégiés.

Le recrutement d'employés ayant les compétences et les attributs appropriés demeure un défi pour les organismes d'application de la loi, y compris la GRC. Une main-d'œuvre diversifiée et qualifiée est nécessaire pour faire face à la nature de plus en plus transnationale et technologique de la criminalité et pour veiller à ce que les organisations policières reflètent les communautés qu'elles servent.

Alors que la nature de la criminalité évolue et que les perturbations augmentent en nombre et en gravité en raison du contexte opérationnel, la GRC réagit en gérant de manière proactive l'évolution de son champ d'action.

Date de modification :